Apprendre à attendre

 

 

 

 

 

Valable pour tous, quel que soit l'âge ou les besoins spécifiques ou non

Petite scenette de plus en plus fréquente au cabinet :

 

« J'ai fini je fais quoi ?

-        Tu attends 5 minutes que Suzette ai fini elle aussi

-        Mais je fais quoi en attendant

-        Rien de particulier, tu attends

-        Mais je sais pas quoi faire »

Généralement c'est ici que commencent les premiers troubles du comportement, allant de souffler en s'agitant, parler de plus en plus fort jusqu'à des choses beaucoup plus envahissantes. 

 


A chaque époque les maux qui lui sont propres. Un de ceux de la notre est, je trouve, cette incapacité d'attendre. Attention, je ne parle pas de l'impatience naturelle que l'on trouve chez chaque enfant mais une impatience envahissante, insupportable pour eux et qui persiste en grandissant. Et, nous parents, à trop vouloir bien faire, nous en sommes un peu responsable.

On lit un peu partout qu'il ne faut pas laisser les enfants devant les écrans, parce que ce n'est pas bon pour les yeux, pour le cerveau, pour le développement... Je rajouterai que ce n'est pas bon pour apprendre à attendre non plus. Le geste est tentant : On attend son tour chez le médecin ? Hop une petite vidéo. Bébé pleure dans le bus, une comptine sur l'écran, envie de calme au restaurant ? Elsa et Anna peuvent nous aider. On veut leur faire plaisir, on est fier de les voir maîtriser un écran tactile et surtout, ça évite la crise devant le regard des autres.

 

Mais ça n'apprend pas à attendre.


Quel intérêt d'apprendre à attendre me direz vous ?

·         Tout d'abord un enfant qui attend n'est pas passif. Il imagine, crée, détourne des objets, fait travailler sa flexibilité mentale, organise et planifie des jeux... Tout un tas d'apprentissages se mettent en place durant l'attente, qui ne se développent pas durant les moments passifs devant un écran

·         Attendre c'est aussi apprendre à gérer sa frustration et à différer ses envies. Oui on va pouvoir manger les bonbons qui sont dans le caddie, mais d'abord il faut attendre de les payer. Et ça, ça évite bien des troubles du comportement par la suite.

·         Le vivre en collectivité demande d'attendre régulièrement pour se mettre au rythme du groupe. On attend son tour au self, on attend que tout le monde ai fini l'exercice, on attend le groupe lorsqu'on se balade à l'extérieur. Là aussi on évite bien des troubles du comportement.

 

Alors oui cela veut dire que Jules s'agitera parfois dans le métro, ou que Louise criera « j'en ai maaaarre » chez le dentiste. C'est normal, un enfant ça bouge, ça fait du bruit et ça a besoin de temps pour maîtriser ses apprentissages. Et j espère que l’intérêt d'apprendre à attendre commence à apparaître. 


Mais un autre mot dans le titre est « apprendre ».

 

Souvent on pense à apprendre à nos enfants à découper, à ranger son sac ou à se sécher après le bain, mais pas forcement à attendre. Attendre semble être évident pour les adultes, un peu comme s'il s'agissait de « faire du rien ». Hors attendre demande de nombreuses compétences et nécessite un réel apprentissage. Cela veut dire :

-        Qu'il n'est pas question du jour au lendemain de laisser un enfant attendre 2 heures. Au début on attend sur des temps très courts et on ne peut rallonger la durée que quand l'enfant maîtrise ces courtes périodes.

-        Toujours au début on ne laisse pas l'enfant démuni durant cette attente, on lui propose des activités. Au départ de manière très cadrée « tu m'attends 5 minutes, tu peux faire ce coloriage en attendant » et petit à petit on estompe nos propositions « tu m'attends 5 minutes, regarde dans la caisse à jouet ce que tu peux faire. On estompe aussi le matériel (parce que dans une salle d'attente on est parfois limités) Et ce jusqu'à ne plus avoir besoin de proposer.

-        On peut structurer le temps à attendre, en fonction de son niveau de compréhension : Cela peut être un agenda ou on compte les dodos, un timer, mettre des gommettes sur une horloge pour montrer vers quelle heure arrivent papi et mamie...

 

-        Et comme tout apprentissage, on pense à bien le féliciter et lui faire remarquer ses efforts et ses progrès !


Voilà quelques lignes sur l'importance d'apprendre à attendre. Je vous proposerai par la suite quelques activités sur le sujet !

Et vous, vous avez des astuces ou des anecdotes sur l'attente ? Vos enfants y arrivent ?

Écrire commentaire

Commentaires : 0