Motricité fine : planter des graines

 

 

 

 

 

 

 

 

Motricité fine et praxies alimentaires

Il y a quelques jours nous avions ramassé des "trésors" dans la nature avec Mademoiselle S. Au menu : glands et autres graines et jolies grandes feuilles. L'occasion de "Waouuu" d'admiration pour elle à chaque découverte, mais aussi une bonne raison pour apprendre à se pencher et s'accroupir, marcher sur des terrains accidentés, travailler la motricité fine en ramassant et glissant dans le petit sac ou faire plein de découvertes sensorielles. Et bien sûr de prendre du plaisir. On aura compris que je suis une grande partisane de ces sorties extérieures.

Et vu qu'à la maison rien ne se perd, nous avons cherché quoi faire avec tout ça. Pour les glands et graines c'était facile, il suffisait de les planter.

Au niveau du matériel il nous faut :

  • Des graines
  • De la terre
  • De petits pots où planter. Si vous en avez vous pouvez utiliser de petits pots de jardinage. Si non, inutile d'en acheter pour la germination, vous pouvez récupérer des contenants en plastique (yaourt, beurre, compote...) et les percer à l'aide d'un tournevis pour que l'eau puisse s'écouler.
  • Une assiette ou une coupelle où poser le tout.
  • De quoi protéger la table (avec un torchon il suffira de le replier et de le secouer dehors)

 

Dans un premier temps, proposez à l'enfant de remplir ses pots à l'aide de la cuillère. Il s'exerce ainsi aux praxies du repas. Cette activité est plus facile que de manger, car il a en permanence un retour visuel de ce qu'il fait (quand on mange on ne voit pas sa propre bouche pour "viser"). Elle correspond par contre au fait de se servir dans un plat et fait travailler les coordinations visuo-manuelles ainsi que la rotation du poignet.

Mademoiselle S a adoré cette étape sur laquelle elle s'est beaucoup appliquée. Elle était presque déçue quand tous les pots ont été remplis, je pense qu'elle n'aurait pas été contre les vider pour recommencer.

Mademoiselle S s'est rajoutée une contrainte de transvasement. Elle a d'abord rempli le petit pot à la cuillère pour le vider dans le grand. On utilise bien les deux mains pour travailler les coordinations bi-manuelle ! Soit en tenant le petit pot des deux mains, soit en tenant le grand pot de la deuxième main, ce qui facilite le transvasement. 

Comme quoi les enfants savent très bien inventer de quoi s'exercer tout seuls.

Pour planter nous avons d'abord fait des trous un peu espacés avec le doigt dans la terre. Nous avons joué à changer de doigt, on plante avec le pouce, l'index...  comme maman. Un chouette moment d'imitation ou Mademoiselle S a pu faire comme maman (et travailler son schéma corporel) mais aussi être celle qui propose et qu'on imite (jubilatoire !).

Ensuite on a attrapé les glands 1 par 1 pour les glisser dans le trou. A chacun sa prise en pince selon où il en est de son développement !

Puis on a bouché (presque) délicatement, la main bien à plat. Que de mouvements différents !

Pour finir nous avions trouvé des gousses contenant de toutes petites graines. Décortiquer les gousses était une mission encore trop complexe pour Mademoiselle S, je m'en suis chargée. Mais elle a pu utiliser sa pince fine pour attraper ces tous petits éléments du bout des doigts et les mettre dans la coupelle. 

On a également versé un tout petit peu d'eau pour humidifier le papier absorbant et exercer la régulation du geste (il vaut mieux prévoir un verre avec très peu d’eau pour anticiper les ratés). Ensuite on a refermé délicatement et vérifié que tout était bien caché.


Mademoiselle S adore toutes ces activités de manipulation et y participe avec plaisir, ce qui est le pré-requis à tout. Si l'enfant n'a pas envie, tant pis, on range notre activité et on la reproposera un autre jour. Peut être qu'à ce moment là il y sera plus sensible.

J'aurais bien posté quelques photos de graines germées en conclusion, mais cette session jardinage a été un échec total de ma part. J'ai légèrement "oublié" nos petites graines qui ont séché, et je n'avais pas suffisamment bien protégé les pots qui se sont envolés dans le jardin. Peut être que dans quelques semaines nous auront la surprise de voir apparaître un petit chêne dans la pelouse. Mais nous n'étions pas dans une optique de production ou d'expérimentation dans le temps alors ce n'est pas important, ce qui compte c'est que nous avons passé un chouette moment !


Si cet article vous a intéressé, rejoignez nous sur la page facebook du blog, ou inscrivez vous à la newsletter pour ne pas rater les suivants !

Écrire commentaire

Commentaires : 0